Nous sommes en 2013 et les animaux n'ont toujours pas officiellement de droits !

Juridiquement, ils ne sont toujours pas reconnus comme étant des sujets de droit comme nous les humains ; il en résulte donc qu'ils sont considérés comme de simples objets, ce qui implique qu'ils peuvent être utilisés comme des marchandises !

La loi sur le bien-être animal ainsi que ses différents amendements visent uniquement à réprimer les actes de cruauté humaine et à améliorer activement le bien-être animal mais ce cadre légal laisse libre cours à des atteintes graves au bien-être animal sans pour autant améliorer leurs conditions de vie et abroger toutes les souffrances inutiles qui leur sont infligées par l'humain. Il est à déplorer également que tous les actes de maltraitance et de cruauté ne sont que trop rarement et voire même jamais ou suffisamment réprimés.

Et qui s'opposent aux droits des animaux ? Simplement, ceux-là même qui les utilisent pour l'industrie de la viande, l'industrie de la fourrure, l'industrice cosmétique, l'industrie chimique etc ..

Imaginons que demain (UTOPIE) soit accordé aux animaux le premier des droits fondamentaux de l'homme ... Terminées les activités commerciales, finies les autorisations qui entraînent la mort d'animaux à grande échelle ... Est-ce donc là la grande menace ?

Les opposants : "Les animaux ne peuvent bénéficier de droits car ils sont incapables de remplir des devoirs ; contrairement aux hommes, ils n'ont pas une conscience des devoirs et, sans cette conscience, aucun droit ne doit leur être octroyé. Seul l'homme est capable de remplir ses devoirs et c'est pourquoi il bénéficie de droits". "Les droits, comme le droit à la vie, sont l'apanage des êtres humains tout simplement parce qu'ils appartiennent à l'espèce humaine ; les animaux n'en font pas partie et ne peuvent donc en bénéficier".

Mais de quel droit ?

- De quel droit utilise-t-on les animaux comme des instruments d'élevage, des machines de ponte, des morceaux de viande vivants, des matières premières pour l'habillement ?
- De quel droit les animaux sont-ils volontairement rendus malades, mutilés, torturés ou encore empoisonnés dans les laboratoires ?
- De quel droit enferme-t-on les animaux dans des cages exiguës pour notre amusement, dans le cadre de zoos et de cirques ?
- De quel droit soumettre l'animal à la souffrance et le priver du droit élémentaire à la liberté et à l'intégrité physique ... à la vie ?

La réponse à tout ceci se trouve chez nous, donc, chez VOUS !

Si nous souhaitons vraiment le changement, nous devons changer notre regard mais nous devons également changer nos modes de fonctionnement ; nous vous invitons à la lecture d'un autre article intitulé :"Le spécisme".

Merci

Pour ceux que cela intéresse, voici quelques liens à découvrir :

LES TEXTES DE LOI
L'IDENTIFICATION DES ANIMAUX
LE CONSEIL DU BIEN ETRE ANIMALIER
LES MEMBRES DU CONSEIL ANIMALIER

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Copyright 2013 – www.animalrescuecrueltyinvestigations.be - Toute reproduction est strictement interdite et constitue un délit